EMDR : Eyes Movement Desensitization and Reprocessing

L’EMDR a été découvert par Francine Shapiro en1987 aux USA (période du retour des combattants du Vietnam) Elle parle de « modification de l’état physiologique due à une modification de la réaction d’orientation » Son efficacité a été prouvée scientifiquement dès 1989 par de nombreuses études puis reconnue par l’INSERM en France.

L’EMDR est recommandé pour le traitement du stress post-traumatique. Cette méthode a également fait ses preuves pour tous les événements douloureux de la vie comme les états de deuil, les thérapies d’enfants, l’état dépressif ou phobique etc.

Le cerveau traite les souvenirs par analogie. Nous avons donc accès à nos souvenirs par un simple rappel d’un certain aspect de n’importe quelle situation déjà vécue. Hors, si un souvenir douloureux n’a pas été correctement traité il restera dans le cerveau émotionnel, formant un réseau croissant d’informations non traitées et qu’un simple rappel viendra faire résonner en une émotion douloureuse sans lien avec le moment présent.

Nous avons deux cerveaux: un cerveau émotionnel (le limbique) et un cerveau cognitif (le néocortex). L’un ressent et l’autre pense. Le néo-cortex (ou « nouvelle écorce » littéralement) est la couche la plus récente, elle entoure le cerveau limbique. Ce sont deux parties qui communiquent étroitement pour assurer une parfaite circulation de l’information en assurant par là même l’homéostasie. On appelle homéostasie l’équilibre dynamique qui nous maintient en vie. Le système immunitaire fait partie de l’homéostasie. Le cerveau traite naturellement les informations de façon adaptative selon les événements, la personne et son histoire. Ce système se met en place surtout dans le sommeil paradoxal (nous pouvons d’ailleurs remarquer des petits mouvements de va et vient des globes oculaires sous les paupières closes du dormeur) pendant lequel l’information est retraitée, digérée et assimilée grâce à la stimulation du système parasympathique. L’EMDR reproduit ce processus en stimulant le système parasympathique en même temps que le sujet revoit les scènes traumatiques. C’est ce qui accélère le traitement naturel de l’information et raccourcit considérablement le temps de guérison. Le cerveau émotionnel est en relation bien plus étroite avec le corps que le cerveau cognitif. Ainsi il est plus facile de s’adresser aux émotions en passant par le corps que par le langage et la raison. C’est une voix d’accès plus directe et plus puissante que la pensée et le langage. L’EMDR s’adresse au cerveau émotionnel. Le mouvement oculaire bilatéral ou le tapping permet cet accès aux émotions par le corps. Grâce à l’EMDR, la liaison entre souvenir et sensation désagréable se rompt et ne se reconstruira jamais parce qu’elle n’a pas d’existence à proprement parler, elle n’est qu’une interprétation, une relecture émotionnelle de l’événement. On dissocie émotion et interprétation, on sépare la sensation et la représentation. L’EMDR est la première technique thérapeutique qui obéit aux lois du cerveau.

Top